Category Archives: histoire

Anarchistes et socialistes au Québec avant la Première Guerre mondiale

Montréal, 1er mai 1906. À la surprise générale, des centaines de personnes d’origines diverses manifestent dans la métropole à l’occasion de la Fête des travailleurs et des travailleuses. Pour la première fois au Québec, des socialistes et des anarchistes prennent la rue ensemble, drapeaux rouges au vent. Leur action prend rapidement de l’ampleur. En l’espace de quelques années, Montréal devient l’un des principaux foyers d’agitation ouvrière au Canada grâce à leur implication dans le syndicalisme et l’action politique.

À travers cette conférence, nous tenterons de mieux comprendre de quelles façons les idées socialistes et anarchistes ont pu prendre racine au Québec avant la Première Guerre mondiale grâce à la mobilisation de ces militant-e-s. Nous mettrons en relief la diversité et la convergence de leurs pratiques politiques, de même que leurs liens avec d’autres militant-e-s révolutionnaires disséminé-e-s à travers le monde.

Par Mathieu Houle-Courcelles, doctorant en histoire Montréal.

La conférence dure 1 heure 8 minutes.

Télécharger ici

Anarchistes et socialistes au Québec avant la Première Guerre mondiale

Tract annonçant les conférences organisées par le Parti socialiste du Canada à Montréal vers 1911. Source : Institut international d’histoire sociale, Amsterdam

Par Mathieu Houle-Courcelles, doctorant en histoire

Montréal, 1er mai 1906. À la surprise générale, des centaines de personnes d’origines diverses manifestent dans la métropole à l’occasion de la Fête des travailleurs et des travailleuses. Pour la première fois au Québec, des socialistes et des anarchistes prennent la rue ensemble, drapeaux rouges au vent. Leur action prend rapidement de l’ampleur. En l’espace de quelques années, Montréal devient l’un des principaux foyers d’agitation ouvrière au Canada grâce à leur implication dans le syndicalisme et l’action politique.

À travers cette conférence, nous tenterons de mieux comprendre de quelles façons les idées socialistes et anarchistes ont pu prendre racine au Québec avant la Première Guerre mondiale grâce à la mobilisation de ces militant-e-s. Nous mettrons en relief la diversité et la convergence de leurs pratiques politiques, de même que leurs liens avec d’autres militant-e-s révolutionnaires disséminé-e-s à travers le monde.

Conférence Anarchistes et socialistes au Québec avant la Première Guerre mondiale

28 février à 19h, Librairie St-Jean-Baptiste.

Quatre bonnes raisons de ne pas renommer le parc Saint-Roch en l’honneur de Jean-Paul L’Allier

La ville s’apprête à changer le nom du parc Saint-Roch en l’honneur de l’ex-maire Jean-Paul L’Allier.

Continuer la lecture

La Ligue des droits et libertés lance un rapport sur l’histoire de l’itinérance à Québec

stroch

L’histoire de la répression de l’itinérance, de la Nouvelle-France jusqu’à aujourd’hui. C’est le sujet du rapport de recherche que la Ligue des droits et libertés vient de rendre public la semaine dernière. Il a été écrit par Frédérick Carrier, que vous connaissez mieux comme étant le chanteur de Zéphyr Artillerie.

Continuer la lecture

Jacques Cartier, le pire de tous les immigrants

shq

Jacques Cartier a été le pire de tous les immigrants. Sitôt arrivé au village de Stadaconé, sur la rivière Saint-Charles, il réclame la propriété des terres au nom du roi et les âmes au nom de dieu.

Le chef des iroquoiens, Donnacona, ne s’en formalise pas. Il accueille le malouin les bras ouverts. Il leur révèle le secret de l’anneda, l’arbre de vie, qui sauve la vie des marins malades du scorbut.

En réponse, Jacques Cartier kidnappe Donnacona par traitrise. Lors de son prochain voyage, il enlèvera aussi ses fils. Ils mourront tous en France.

Cartier sème la terreur dans le village de Stadaconé.

La semaine dernière a eu lieu le dévoilement d’une plaque au Parc Cartier-Brébeuf commémorant le passage de Cartier. On y trouve pas un seul mot sur Donnacona.

On dit qu’ignorer l’histoire nous condamne à la répéter. Mais comment voulez-vous apprendre si on enseigne une histoire truquée? L’histoire impérialiste. Celle du conquérant.

Ce sont les iroquoiens qu’on devrait commémorer.