Le 570 du Roi en vente: un monument du patrimoine communautaire fout le camp

570 du Roi

Le 570 rue du Roi est en vente. Fort endommagée, sa façade porte de multiples craquelures et sa rallonge arrière est dans un état encore pire. C’est tout un pan du patrimoine communautaire de Saint-Roch qui s’apprête à s’évanouir. Ceci est le requiem d’un lieu mythique, siège de toutes les luttes populaires à différentes  époques.

Bâti en 1875, l’endroit héberge dès 1953 une clinique de consultations prénatales à Québec. Dans les années 60, c’est le quartier général du Comité des citoyens de l’Aire 10, qui organise une résistance acharnée aux délires urbanistiques de la rénovation urbaine. S’y succédera toute une série d’organismes communautaires très actifs dans la défense des droits. Encore aujourd’hui, le 570 rue du Roi est le coeur battant de nombreuses initiatives populaires.

Clinique de consultations prénatales

Tout commence avec la création de l’Assistance maternelle de Québec par des « dames patronnesses » de la bourgeoisie. Dans un esprit de charité,  ces femmes offrent du soutien à la naissance pour les mères des familles pauvres. Elles offrent aussi une aide matérielle (vêtements pour bébé et nourriture).

À l’époque, Québec et Montréal détiennent les records nord-américains de mortalité infantile. Plus du tiers des enfants à Québec vivent moins d’un an dans les années 1900-1910. La fréquence des décès est environ deux fois plus élevée en Basse-Ville qu’en Haute-Ville.

Dominé par l’industrie de la chaussure, Saint-Roch est alors un quartier insalubre, pollué (eau et air), ravagé par les maladies et les incendies. Les salaires sont insuffisants pour assurer les besoins de base. Les syndicats étant interdits, l’ambiance de travail est fortement teintée par le paternalisme autoritaire des patrons. Le seul secours disponible vient des organisations de bienfaisance.

La première clinique de consultations prénatales ouvre à l’hôtel de ville en 1921. Ils s’installeront au 570 rue du Roi en 1953. L’Assistance maternelle de Québec est en activité jusqu’en 1965, année où la Ville souhaite développer son propre réseau d’assistance à l’enfance et à la maternité.

Source: l’Assistance maternelle de Québec, Naître et grandir à Québec.

Le Comité des citoyens de l’Aire 10

C’est en 1969 que le Comité des citoyens de l’Aire 10 (CCR-10) s’installe au 570 rue du Roi. Il s’agit du premier comité de citoyens de Québec.

Le Curé Lavoie

Le Curé Lavoie

Le groupe, fondé par le curé Lavoie et une clique de notables locaux, se radicalise au fur et à mesure qu’il se cogne le nez à l’administration municipale autoritaire et arrogante du maire Lamontagne. Ce dernier, main dans la main avec chaque palier de gouvernement, développe des projets de « modernisation » des quartiers centraux à coups de bulldozer.

Pour résumer, on élargit les routes et on démolit des logements populaires pour construire des tours à bureaux. La classe populaire déserte le centre-ville en masse pour faire place aux totos, aux spéculateurs et à ceux qui peuvent se payer les coûteux nouveaux habitats.

Entre 1941 et 1961, la population de Saint-Roch est réduite de moitié. La saignée se poursuit entre 1961 et 1981: une autre moitié quitte le quartier. Une paroisse entière, Notre-Dame de la Paix, sera démantelée pour faire place à l’autoroute Dufferin-Montmorency.

L’objectif du CCR-10 est de s’assurer que la rénovation urbaine se fasse au profit de ceux et celles qui habitent le quartier. Le groupe est particulièrement actif dans le domaine du logement et il obtiendra quelques succès dans la revendication de HLM et de coops. Le CCR-10 est une épine dans le gros pied du pouvoir municipal.

Le CCR-10 offre aussi un paquet de services

  • un Centre médico-légal avec l’appui de la CSN,
  • une Clinique juridique,
  • un Comité des mères seules,
  • un Centre de référence et d’information avec le CCCQSS,
  • un regroupement des organismes contre le Bill 22,
  • une Clinique populaire d’architecture
  • etc.

Le 570 rue du Roi est la propriété de la Plume Rouge (ancêtre de Centraide). Soudain, la nouvelle organisation donne 10 jours au CCR-10 pour quitter les lieux. Ils prétendent vouloir y bâtir une garderie.

C’était mal évalué l’attachement du mouvement populaire au 570 rue du Roi. Cinquante personnes occupent les locaux pendant plusieurs jours. L’opération porte fruit: ils obtiennent du financement du Service Familial de Québec pour un an. C’est ensuite le Secrétariat social du curé Lavoie qui achète l’immeuble qui sera revendu à la corporation Centre communautaire du centre-ville de Québec en 1976.

C’est à cette époque qu’on installe une plaque sur la facade dont on peut encore voir la marque aujourd’hui.

CCR-10

Source: Le Comité des citoyens de l’Aire 10, Saint-Roch une histoire populaire.

Le QG du communautaire

Affiches

Le 570 rue du Roi deviendra le repaire de tout ce qui grouille dans le milieu communautaire de Saint-Roch. Son sous-sol sera notamment occupé par des groupes comme CKIA (dont les locaux sont restés à l’identique) et Ciné-Vidéobec, qui produit des films militants.

Aujourd’hui, les lieux hébergent encore pour quelque temps les organismes suivants

  • Le BAIL (Bureau d’Animation et Information Logement du Québec Métropolitain), fondé début 1970, pour défendre les locataires.
  • L’ACEF (Association coopérative d’économie familiale de Québec) fondé en 1966 pour défendre des droits et des intérêts des consommateurs.
  • Alter Justice (auparavant le Groupe de défense des droits des détenuEs de Québec) offrant depuis 1977 du soutien aux personnes judiciarisées.

Le Parti de la démocratie socialiste y a aussi eu des bureaux dès 1996. J’oublie involontairement plusieurs groupes mais bon, vous saisissez le concept: le 570 du Roi est un lieu emblématique du milieu communautaire.

Le lieu est aujourd’hui en vente au plus offrant pour 229 000 $. La déchéance du 570 du Roi est à l’image du reste du quartier. Le Nouvo. Sa décrépitude ouvre la porte au pillage des barons immobiliers attirés par les perspectives de profits. Plusieurs salivent sans doute déjà dans l’expectative de métamorphoser le lieu en de coûteux blocs de condos lettes.

Le cas du 570 rue du Roi est similaire à celui du Centre culturel Chinois. D’une haute valeur historique, en décrépitude avancée et en vente au plus offrant. Lorsqu’on répertorie 10 sites patrimoniaux menacés de Québec, on oublie ces deux là, qui ont, à mes yeux, plus de valeur que n’importe quelle église.

Voir la publicité du courtier immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.