Tag Archives: Revengeance des duchesses

Bombarder la ville de laine

Il y a des gens qui aiment bien tricoter des trucs et en orner le mobilier urbain, de façon plus ou moins clandestine. En français, ils appellent ça du «tricot-graffiti» et, en anglais, du yarn bombing. Je préfère nettement le second terme. Il s’inscrit dans la famille des «terrorisme poétique», «guerilla gardening», etc.: de jolis oxymores qui évoquent l’idée d’imposer quelque chose de beau. J’ai décidé de le traduire en «bombes artisanales». Ce terme existe déjà pour désigner quelque chose de plus glauque, mais pourquoi ne pas lui redonner ses lettres de noblesse? Ou plutôt ses lettres d’artisanat.

Lire la suite sur le site de la Revengeance des duchesses.

Entrevue avec les Duchesses de Saint-Sauveur

 

Moi, je vais essayer de montrer le côté poétique de Saint-Sauveur.

(…) Oui, les rues, la rivière, les maisons, les escaliers, les gens qui vivent dans le quartier. C’est très inspirant. J’aimerais faire ressortir la poésie qu’il y a dans tout ça. »

Lire la suite sur le blogue de MonSaint-Sauveur.

Rencontre avec Marjorie de la Revengeance des Duchesses

Stadacona rencontre Marjorie Champagne de la revengeance des Duchesses.

Question : Au départ, le Carnaval a été créé par un regroupement d’hommes d’affaires. Au fil des ans, même les activités plus populaires ont été ‘’organisées’’ et encadrées sans qu’il n’y ait là quelque transgression carnavalesque. Le défilé se fait sans population déguisée qui participe, les gens regardent, passivement. Le Carnaval, au sens premier, où l’ordre établi est renversé durant une courte période, a-t-il déjà existé à Québec ?

Marjorie Champagne : Au XIXe siècle, comme l’indiquait Jean Provencher, dans l’émission à CKIA, il y a eu de ces fêtes populaires, de ces carnavals, au sens étymologique du terme, mais après ça…  J’ai de la difficulté à prendre position là-dessus : est-ce que le commercial c’est le pouvoir ? Ce n’est pas le ‘’politique’’ qui a instauré le Carnaval… Ce sont quand même des citoyens qui étaient dans le milieu des affaire. Bon… C’est sûr que le commercial a beaucoup de pouvoir, surtout aujourd’hui. On est dans un système capitaliste. Si c’est selon des impératifs commerciaux, ce n’est pas pour la population, par la population.

Continuer la lecture